Nos Projets Au Pays Francophone

Gabon : Plan d’action national (PAN) sur le mercure dans le secteur de l’exploitation minière artisanale età petite échelle (EMAPE)

Partenaires : Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM)

2015-2017

L’exploitation minière artisanale et à petite échelle d’or est une importante source de rejets de mercure et de pollution de l’environnement dans le monde.

La Convention de Minamata sur le mercure exige, des pays qui jugent l’exploitation minière artisanale et à petite échelle (EMAPE) non négligeable, l'élaboration d'un plan d’action national (PAN).

Artisanal Gold Council (AGC) soutient plusieurs pays dans ce processus d’élaboration des PAN dans le but de réduire, voire éliminer l’utilisation des composés du mercure dans le secteur. Dans chaque pays, AGC fera une analyse nationale du secteur de l'EMAPE, y compris un inventaire de référence de l'utilisation du mercure et des pratiques minières. L'analyse servira de base pour l'identification des objectifs nationaux, ainsi que de fixer des objectifs et des stratégies visant à éliminer les pires pratiques et faciliter la formalisation du secteur.

L'intention de travailler sur chaque PAN est aussi d'améliorer la santé des mineurs et des communautés minières artisanales en développant une stratégie de santé publique pour le secteur. La stratégie sera basée sur l'évaluation de la santé des mineurs et leurs familles et sur l’évaluation de la capacité institutionnelle de la santé publique Les acteurs seront sensibilisés sur les risques de l'utilisation du mercure, ainsi que sur le développement du PAN. Pour ce faire, AGC appuiera ces gouvernements à développe leurs PAN, définir des calendriers pour sa mise en œuvre et le soumettre officiellement au Secrétariat de la Convention.

Sénégal et en Guinée : Réduction de l'utilisation du mercure et la libération de l’or artisanal et à petite échelle en Afrique sub-saharienne

Partenaire :  Département d’État des Etats-Unis d’Amérique (USDoS)

2015-2017

Ce projet se fonde sur les succès des projets antérieurs menés par AGC en Afrique de l'Ouest qui ont promu l’installation pilote de systèmes de traitement d’or sans mercure à Zopal, au Burkina Faso, et à Bantaco, au Sénégal, en 2014/15.

Au Sénégal, ce projet met l'accent sur le suivi et la formation de l'équipe opérationnelle existante et des mineurs de la région pour les familiariser aux pratiques sans mercure. Il y’a également une composante sur le développement de la chaîne d'approvisionnement légale et transparente d'or produite à partir du système pilote aux marchés internationaux. En Guinée, le projet vise à produire des estimations de la production d’or et de la quantité de mercure utilisée à travers un inventaire. Ce travail sera précédé d’une mission de reconnaissance sur le terrain.

La partie Sénégal du projet fournira un appui technique au GIE Foukhaba, le groupe minier  du système de traitement pilote AGC, et son centre de formation à Bantaco. Cet appui comprendra une formation de l’équipe technique sur l'entretien de la machine et sur la fusion directe de concentrés d'or. En outre, des ateliers de formation sur le système sans mercure dédiés aux mineurs des communautés avoisinantes auront lieu sur le site d'installation pour renforcer leurs capacités pour la mise en place des meilleures pratiques dans le traitement des minerais.

Dans la composante de la chaîne d'approvisionnement,   une stratégie sera développer pour exporter l'or produit à partir du système Bantaco directement au marché international, ce qui donne aux mineurs un meilleur prix pour leur or.

La composante du projet en Guinée a pour but de recueillir des informations supplémentaires pour caractériser le secteur de l’EMAPE du pays à travers des visites de terrain et des réunions avec les parties prenantes Un inventaire sera réalisé pour recueillir des données sur les pratiques appliquées, la production d'or, la population des mineurs et l'utilisation du mercure en Guinée. Le travail de terrain pour l'analyse de l'inventaire sera couplé à la recherche des sites potentiels pour une intervention technique.  La logistique d'installation sera aussi évaluée afin de mieux comprendre la faisabilité de telles interventions techniques. Ces travaux fourniront des connaissances de base nécessaires pour élaborer de plans d'action et planifier des actions futures d’amélioration du secteur de l'EMAPE dans le pays.

Projets Antérieurs au Pays Francophone

Côte-d'Ivoire : Développement d’un Plan d'Action National (NAP) et formation sur l’inventaire du secteur d’exploitation artisanale et à petite échelle d’or (EMAPE)

Partenaires: Approche Stratégique de la Gestion Internationale des Produits Chimiques (SAICM), Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI)

Mai 2013-2014

Dans le cadre de l'approche stratégique de la gestion internationale des produits chimiques (SAICM), Artisanal Gold Council (AGC) a initié les activités de ce projet en Côte-d'Ivoire. Le programme SAICM en Côte-d'Ivoire visait à réduire les risques associés à l'utilisation du mercure dans l'EMAPE tout en améliorant la performance environnementale et économique du secteur. Les obligations entourant l’EMAPE, en vertu de la Convention de Minamata sur le mercure, ont joué un rôle clé dans l'orientation de ce processus.

AGC a déroulé une séance de formation de deux jours avec des représentants du gouvernement, des universitaires, la société civile et des représentants des communautés de l’EMAPE dans le but de renforcer les capacités du pays à effectuer des inventaires, ainsi que de concevoir et de mettre en œuvre un PAN sur le secteur. Un élément clé de cette formation a été l'élaboration de méthodes d'inventaire dans le secteur. Un groupe a été choisi pour assurer le suivi de la formation en effectuant un inventaire partiel du secteur en Côte-d'Ivoire, sous la direction d’AGC.

Développée et affinée par l'AGC, cette formation a été la première de ce genre en Afrique de l'Ouest. Le développement de l'inventaire et la formation sur l’inventaire font partie d'un objectif plus large d’AGC qui est d’accroître les connaissances et la compréhension du secteur de l’EMAPE, tout en trouvant des solutions innovantes et efficaces pour renforcer les capacités locales en matière de gouvernance du secteur.


Afrique de l'Ouest (Burkina Faso, Mali et Sénégal) : réduction du mercure, formalisation et gestion de la chaine d’approvisionnement dans le secteur de l’exploitation minière artisanale et à petite échelle d’or (EMAPE)

Partenaires : Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM), et le Département d'État des États -Unis.

Septembre 2012-2015

Ce projet régional construit des capacités locales au Burkina Faso, Mali et Sénégal pour faire face aux problèmes croissants du secteur de l’EMAPE, y compris l'utilisation du mercure et le cyanure, la régularisation de l'économie informelle, la santé et la sécurité, ainsi que la gestion de la chaîne d’approvisionnement. AGC a travaillé avec des partenaires locaux et internationaux pour faire des inventaires nationaux de qualité dans le secteur, développer des sites de traitement sans mercure, et des voies innovantes sur la commercialisation de l’or. En outre, AGC a aidé les gouvernements nationaux à créer des plans d'action nationaux stratégiques sur le mercure en conformité avec les exigences de la Convention de Minamata.


Afrique de l’Ouest: Réduire l’utilisation du mercure dans les mines d'or artisanales

Partenaire : Département d'État des États -Unis

Août 2011 - 2014

L'objectif principal du projet était de développer et de mettre en œuvre un modèle d'intervention basée sur l'auto-réplication pour réduire, voire éliminer, l'utilisation du mercure dans l’EMAPE, tout en améliorant la santé, l'environnement et la richesse des communautés minières. Le projet a amélioré des possibilités économiques des mineurs et leurs communautés, a approfondi les connaissances sur la santé, la sécurité et l’environnement, et a réduit l'utilisation du mercure dans le secteur. Le projet inclus des formations et des programmes de communication en utilisant une variété d’approches, y compris la presse écrite, des démonstrations, les médias sociaux et les téléphones cellulaires. Il y avait quatre phases du projet : (A) coordination préliminaire; (B) la mise en œuvre du pilote communautaire et la formation; (C) réplication dans d’autres localités; et (D) évaluation, clôture du projet et planification future.

Nos Partenaires

Clique ici our voire nos autres projets autours du monde (pas seulement Francophone)

Translate This Page